Vous êtes ici : Accueil > Nos missions > Agir pour la langue > ELEN et ELEN France > Déclaration AG ELEN 2015 sur la France

Déclaration AG ELEN 2015 sur la France

L’IEO, membre d’ELEN et représenté à l’Assemblée Générale de Bucarest par Alexis Quentin, vice-président de l’IEO, désire faire connaître le communiqué de soutien aux manifestations du 24 octobre d’ELEN.

Déclaration AG ELEN 2015 sur la France

Déclaration de Bucarest sur la France

L’assemblée générale d’ELEN soutient les langues et les cultures menacées de France.

Réunie à Bucarest le 10 octobre 2015, l’assemblée générale du Réseau Européen pour l’Égalité des Langues apporte son soutien aux mouvements de la société civile et aux institutions locales ou régionales qui œuvrent en France pour la reconnaissance pleine et entière en droit de leurs communautés linguistiques et culturelles en métropole et dans les territoires d’outre-mer. Elle salue les manifestations qui se dérouleront dans différents territoires le 24 octobre 2015 notamment en Alsace, en Bretagne, en Corse, en Occitanie et au Pays basque.

Elle rappelle que l’Union européenne est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de la liberté, de la démocratie, d’égalité, de l’État de droit, ainsi que de respect des droits de l’homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités. Elle respecte la richesse de sa diversité culturelle et linguistique.

JPEG - 130.2 ko
AG ELEN

ELEN déplore que le pouvoir centralisé de la France depuis la monarchie jusqu’à nos jours a mené des politiques d’éradication des langues et des cultures des différents peuples pour imposer une langue et une culture uniques au détriment de la richesse de la diversité des langues et des cultures.

Malgré certaines évolutions, et quelques concessions dans l’éducation et les médias notamment, sous la pression de la société, l’État ne reconnaît toujours qu’une seule langue et une seule communauté officielle fondant ainsi l’appartenance à la nation française non sur une citoyenneté politique mais sur un caractère ethnique exclusif.

Conformément aux droits fondamentaux rappelés régulièrement à la France par les différents organes des droits de l’homme européens et des Nations Unies – notamment par le Comité des droit de l’homme en juillet 2015 – l’assemblée générale d’ELEN demande à l’État français de reconnaître en droit les différentes composantes linguistiques et culturelles de la République française et de leur donner les moyens d’exister et de se développer afin de continuer à construire une Europe réellement démocratique et conforme aux valeurs sur lesquelles l’Europe et la France elle-même se déclarent fondées.

Lire la page en òc
Portfòlio de l'article