Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Archives > La loi de refondation de l’école : quand la mobilisation rapporte !

La loi de refondation de l’école : quand la mobilisation rapporte !

L’Institut d’Estudis Occitans se félicite de l’adoption par l’Assemblée Nationale, ce 5 juin 2013, de la loi de refondation de l’école dans sa nouvelle version qui donne enfin des droits aux langues régionales.

La loi de refondation de l’école : quand la mobilisation rapporte !

On y trouve une avancée dans leur reconnaissance avec la possibilité d’enseignement de la langue et en langue. Et très important, elle leur donne un statut juridique de référence clair et explicite (cf annexe).

En conséquence, l’IEO tient à remercier ici tous ses membres, sections et sympathisants qui ont répondu à ses appels à la mobilisation et/ou qui ont pris des initiatives pour faire pression sur les décideurs et peser toujours plus sur leurs décisions !

La mobilisation a payé !

C’est une victoire collective de l’ensemble du mouvement associatif occitan mais aussi des autres langues de France et des élus (toutes tendances confondues) qui se sont engagés, et ont soutenu et favorisé nos revendications.

La loi de refondation (malgré ses imperfections, il y manque entre autre l’enseignement par immersion) est un progrès par rapport à tout ce qui s’est fait jusqu’à maintenant pour les langues régionales ; elle leur ouvre des portes pour un avenir positif de développement.

A nous, maintenant, d’être vigilants et efficaces pour qu’elles restent ouvertes !

La mobilisation reste d’actualité !

Nous avons une nouvelle loi, certes, mais nous savons tous que cela ne suffit pas, encore faut-il qu’elle soit appliquée et concrétisée par des actes.

Nous savons aussi que les composantes des Institutions, Collectivités et autres administrations, elles, n’ont pas changé et que nous aurons surement encore et toujours à nous confronter à des tentatives d’obstruction de toutes sortes.

Notre ministre a fait, une fois de plus, de belles promesses (postes en plus, information des familles, …), il faut maintenant qu’il les tienne !

Nous avons conquis une place dans l’enseignement, c’est une réussite, mais cela ne suffira pas pour l’amplification de la transmission si elle n’est pas complétée par une présence dans la vie publique, les medias et tout ce qui favorise la socialisation… toutes places à occuper !

Alors, contents et satisfaits ? Certes ! Mais toujours présents, décidés et combatifs !

Anem zo ! Tornem-se metre a l’òbra !

Pierre Bréchet
Président de l’Institut d’Etudes Occitanes

 

Lire la page en òc
Fichièrs de descargar