Vous êtes ici : Accueil > Nos missions > Lire en occitan > L’IEO Diffusion et l’IEO Editions > Un ouvrage d’André Hourcade nouvellement édité par l’IEO Edicions

Un ouvrage d’André Hourcade nouvellement édité par l’IEO Edicions

Des histoires de mots - du latin au gascon
Collection Textes et Documents
Sous-collection Occitan
Livre en français - 18 €
Ouvrage publié avec le soutien de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Un ouvrage d’André Hourcade nouvellement édité par l’IEO Edicions

JPEG







- Présentation :

André Hourcade est un passionné des mots du gascon, ce dialecte occitan qui lui est si cher. Auteur de différents ouvrages sur la langue, ses expressions, sa grammaire, il cherche aujourd’hui à nous ouvrir les yeux, à nous rendre un petit peu plus curieux des mots en nous rappelant leur origine latine et les évolutions (« naturelles » ou par l’usage) subies qui nous ont amené au vocabulaire d’aujourd’hui. Pédagogue, il prend le lecteur par la main, sans chercher à le brusquer mais en lui montrant ce qui sera par la suite une évidence, et permettra aux Gascons de mieux utiliser leur vocabulaire et d’échanger, en conscience, avec les autres variétés de la langue occitane. Alors, si vous vous êtes toujours demandé pourquoi on dit « chivau » (cheval) mais « cavala » (jument), ou que vous êtes curieux de donner du sens à votre vocabulaire, la réponse est ici. André Hourcade nous livre une partie essentielle d’un travail qu’il aurait souhaité plus complet, mais qui servira de référence à tous les amoureux de l’occitan en général, et du gascon en particulier.

- Biographie :

André Hourcade a mené toute sa carrière dans l’Education nationale. Dans son Béarn, il a été chargé de mission par le ministère d’Alain Savary pour l’enseignement de l’occitan (variante gasconne) : création de classes bilingues, stages pour la formation… En parallèle à son intérêt pour les mathématiques, André Hourcade a continué à s’intéresser au latin vulgaire, à l’évolution des mots, leur naissance, leur vie... et quelque fois leur mort.

- Pour aller sur le site de l’IEO Edicions, cliquez ici.

Lire la page en òc