Vous êtes ici : Accueil > Bilinguisme > Notre démarche > Une campagne 2011

Une campagne 2011

Une campagne 2011

En 2010, sur la base de la campagne de communication bretonne "Le bilinguisme pour les petits, un grand atout pour la vie", l’I.E.O. a réuni différentes collectivités (régions, départements, villes) pour définir une campagne de communication vers le bilinguisme français-occitan, et plus généralement vers le multilinguisme.

Fruit de nombreux échanges, dans la continuité également du colloque organisé à Privas en décembre 2010 avec l’I.E.O.-07 (Ardèche), c’est un ensemble d’outils de communication qui ont été développés pour favoriser la transmission familiale d’une langue différente du français. Avec le soutien des régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes, le ministère de la Culture et de la Communication, et l’aide du Pôle Culture Occitane et Territoires et du Service de la Protection Maternelle Infantile du département des Hautes-Pyrénées, c’est une affiche, un dépliant et un site qui ont été développés.

Dans une première phase, ce sont les départements de l’Aude, de la Corrèze, des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées Atlantiques et du Tarn qui se sont engagés à diffuser cette plaquette auprès des jeunes ou futurs parents, comme auprès de leurs professionnels. Fin 2011, un premier bilan sera fait, et d’autres départements se joindront très certainement à la démarche pour sa réussite.

Cette campagne de communication est axée sur 2 points principaux, que l’on retrouve dans le sous-titre de la campagne "Vous pouvez donner l’atout du bilinguisme à votre enfant en lui parlant en famille l’occitan ou une autre langue du monde".

Il s’agit tout d’abord d’engager les parents, père, mère dans une démarche positive, en lui donnant les éléments objectifs qui le rassureront dans cette démarche pour son enfant. Les aspects positifs sont nombreux, encore faut-il les connaître pour adhérer à la démarche. Aujourd’hui, des enfants qui ont pratiqué le bilinguisme précoce sont parfaitement adaptés au monde d’aujourd’hui : par la curiosité qu’engendre la connaissance d’autres langues, par les capacités créées à les apprendre vite et bien, ces enfants sont à l’aise dans un monde en mutation perpétuelle.

Pour les enfants qui conservent et utilisent l’occitan, il s’agit d’être en phase avec le territoire, de comprendre les éléments qui nous entourent (toponymies), mais également de dialoguer avec les anciens, et plus généralement de conserver une richesse naturelle. L’occitan, comme le catalan, est une langue de tous les jours, et son usage, au-delà du cercle familial, qui s’appuie sur une richesse culturelle spécifique, permet de s’intéresser et de mieux comprendre le monde pyrénéen et méditerranéen. L’IEO a toujours soutenu une démarche redonnant à la langue occitane toute sa place dans le quotidien, au côté des autres langues et en premier lieu du français en France.

Pour ceux qui ont une autre langue du monde, cette richesse est complétée par cette transmission familiale, une façon de garder des attaches avec là d’où l’on vient, sans lesquelles toute projection dans l’avenir devient plus difficile. c’est également un lien inter-générationnel et un enrichissement au contact des autres langues.

Cette campagne, portée par l’IEO, est en premier lieu orientée vers l’occitan, langue en danger selon l’UNESCO. Mais elle se veut ouverte vers les autres langues du monde, sans exclusion. Soyons fiers de nos langues, et de la langue occitane. Parlons-la, enseignons-la, transmettons-la !

 

Lire la page en òc