Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités en cours > l’IEO dénonce des manifestations préparées dans la confusion et la précipitation

l’IEO dénonce des manifestations préparées dans la confusion et la précipitation

 l’IEO dénonce des manifestations préparées dans la confusion et la précipitation

L’Intitut d’Études Occitanes tient à préciser qu’il n’est pas partie prenante du collectif organisateur des manifestations de Montpellier et Toulouse du samedi 3 février 2018 "Volèm l’occitan a la television" et demande à ce collectif occitan de ne plus communiquer l’IEO parmi ses membres organisateurs alors qu’il n’y a jamais été autorisé.

L’IEO trouve fondé d’organiser une revendication au sujet de la présence de l’occitan sur les chaînes publiques ou sur les chaînes privées percevant des aides des collectivités et/ou de l’État, cependant :

- il s’interroge sur la création d’un collectif occitan qui associe sans distinction des associations culturelles et des partis politiques.
- il encourage, dans l’hypothèse où il faudrait organiser des manifestations, à prendre le temps nécessaire pour permettre une mobilisation effective et donc leur réussite.

En conclusion si l’IEO, initiateur des grandes manifestations occitanes de ces dernières années, est convaincu de la nécessité d’un travail rapproché des différentes associations culturelles pour organiser une revendication cohérente, efficace et représentative en faveur de l’occitan, l’IEO souligne :

  • la nécessité de le faire dans la clarté, sans confondre le rôle des associations culturelles et celui des partis politiques.
  • l’importance de se donner les moyens de la réussite par la gestion d’un calendrier réaliste qui permette d’associer toutes les énergies sans instrumentalisation aucune.

L’avenir de la langue et de la culture occitanes est l’affaire de toutes les citoyennes et tous les citoyens de notre pays et il serait dommage de laisser croire que cet avenir dépend d’actions menées dans la confusion et la précipitation.

Lo CA de l’IEO, Tolosa, lo 02/02/2018

Lire la page en òc